PERSYST- Maraîchage – PERennité des SYSTèmes de cultures en Maraîchage diversifié biologique

Si les systèmes maraîchers biologiques diversifiés permettent de recourir beaucoup plus faiblement aux produits phytosanitaires, leur durabilité agronomique, sociale et économique pose question. Le projet PERSYST-maraîchage, coordonné par la FRAB, vise à co-construire et à expérimenter de nouveaux systèmes de culture permettant d’améliorer la pérennité des systèmes maraîchers bio, selon deux axes identifiés comme majeurs : la fertilité du sol et l’organisation du travail.

Les systèmes maraîchers biologiques diversifiés se développent de façon continue dans l’Ouest de la France. Mais le faible, voire le non-recours, aux produits phytosanitaires dans ces systèmes complexes participe à une multiplication des tâches et une utilisation intensive du sol (travail du sol répété, opérations régulières de fertilisation…), mettant en cause leur durabilité agronomique, sociale et économique. Le projet PERSYST-maraîchage vise à co-construire et expérimenter de nouveaux systèmes de culture permettant d’augmenter la durabilité des systèmes maraîchers biologiques diversifiés, en se focalisant plus particulièrement sur les problématiques de gestion de l’enherbement, d’entretien de la fertilité du sol et d’organisation globale du travail.

Favoriser la fertilité du sol, un levier pour réduire les phytos

L’entretien de la fertilité du sol repose sur le postulat qu’un sol bien nourri et fertile permet aux plantes de se développer correctement et de mieux se défendre contre les maladies et ravageurs. Plusieurs leviers, comme l’introduction et la mise en place de bonnes pratiques de gestion des engrais verts mais aussi l’utilisation de paillis, ou encore la réduction/substitution des utilisations de produits phytosanitaires, en particulier du cuivre (dont l’utilisation répétée peut impacter la fertilité des sols), seront ainsi testées et évaluées. Au-delà de leurs conséquences agronomiques, l’impact de la mise en place de ces leviers sur l’organisation du travail sera particulièrement observé. Le travail reste en effet le premier facteur de production en maraîchage diversifié et la diversification des cultures, combinée à des approches prophylactiques (nombreuses interventions de travail du sol, rotation des cultures…), implique souvent une charge de travail et une pénibilité importantes.

 

 

Une démarche participative, systémique et pluri-disciplinaire

Pour atteindre ces objectifs, PERSYST-maraîchage se base sur plusieurs dispositifs coordonnés :

  • Le recensement initial et l’évaluation des stratégies innovantes de gestion des adventices, de la fertilité des sols et du cuivre déployées dans les systèmes de culture en maraîchage diversifié bio du Grand-Ouest
  • Des réflexions multi-acteurs sur les combinaisons de leviers permettant d’augmenter la durabilité de ces systèmes, via des ateliers de co-conception de nouveaux systèmes de culture
  • L’expérimentation de deux systèmes de culture reconçus sur site expérimental (PAIS, 29)
  • La mise en œuvre et l’évaluation de l’efficacité et de la réplicabilité de nouveaux systèmes de culture sur 10 fermes en situation de production (Bretagne et Pays de la Loire)

Le transfert de résultats, via des visites de sites ou des témoignages écrits et vidéos sera un des axes forts du projet. Au-delà des références acquises, les processus d’apprentissage, d’essais-erreurs et les adaptions de systèmes seront analysés et documentés, à partir des essais menés sur fermes réelles et des ateliers annuels multi-acteurs. 

Leviers testés :

  • Techniques de travail du sol simplifiées ou non-travail systématique en profondeur
  • Travail sur planches permanentes
  • Bonnes pratiques de gestion des engrais verts, notamment sous abris
  • Pratiques innovantes de fertilisation du sol : matière végétale fraîche, purins…
  • Introduction de couverts végétaux de service ou associations de cultures
  • Itinéraires techniques « Zéro Cuivre »
  • Utilisations de paillis : mulch, BRF, paille,…
  • Rotations fixes, logiques sur le plan agronomique

 

Porteurs de projet : Goulven MARECHAL (g.marechal@agrobio-bretagne.org) et Antonin Le Campion (a.lecampion@agrobio-bretagne.org) – FRAB

Partenaires : réseau GAB-FRAB de Bretagne, GAB44, ITAB, INRA, CTIFL, Kevin Morel (Université de Louvain, Belgique)

Financements : Agence Française pour la Biodiversité (dispositif DEPHY EXPE Ecophyto 2), Conseil Régional de Bretagne

Durée : 2019-2024