GAB22 – Assemblée Générale le 6 mars (bilan)

AG du GAB d’Armor : une belle énergie collective !

Ambiance studieuse et conviviale pour co-construire ensemble le rapport d’activité ! Globalement, beaucoup de retours positifs sur toutes les actions menées, des marges de progression ont été identifiés pour être mieux visibles auprès des conventionnels et le grand public, être plus offensif d’un point de vue syndical, avoir une vigilance pour ne pas oublier les productions moins présentes sur le territoire et améliorer les actions en partenariat. Les adhérents comptent sur le GAB pour être le garant d’un cahier des charges exigeant et être force de propositions pour animer des dynamiques de groupe par production mais aussi à travers des thématiques transversales. Concernant la vie associative, les adhérents ont confiance dans la gouvernance de la structure. Un effort devra être fait pour garder une représentativité des productions et des territoires au sein du CA et inciter les adhérents à s’investir. Vue la richesse et la diversité des dossiers traités, les forces vives doivent se renforcer. C’est le bémol de cette belle AG, où nous avons eu le plaisir d’accueillir seulement un nouvel administrateur au sein du CA. Bienvenue, à Jean-Baptiste Le Fèvre, éleveur de vaches laitières à Lantic.

L’après-midi, les enjeux climatiques étaient à l’honneur. Plutôt qu’un cours magistral, l’assemblée – composée de producteurs bio (adhérents ou non), associations de citoyens, et des collectivités territoriales (LTC, LTM, GP3A et Dinan Agglomération étaient présentes) – s’est dispatchée en petits groupes pour échanger sur 5 thématiques. L’occasion pour les uns et les autres de se faire, à l’avenir,  le relais des notions à mettre en avant pour inscrire le développement de l’agriculture biologique comme une solution durable et cohérente à l’échelle des territoires.
 

Le rapport d’activité est disponible en téléchargement

 

Le mot de la Présidente « Nous avons un outil précieux créé en 2016 : la charte FNAB, qui nous rassemble »

Cette année, le rapport d’activité a fait peau neuve ! Il permet de voir l’ampleur du travail mené par notre structure en partenariat avec l’échelon régional (la FRAB) et national (la FNAB).

Tout cela est le fruit d’un travail d’équipe qui allie l’équipe des 8 salariés, des administrateurs pilotes du projet politique mais aussi de tous les adhérents participant aux actions du réseau.

Dans cette période de changement d’échelle de la Bio, notre mission de développement de l’agriculture biologique n’est pas simple. Nous devons toujours plus éviter les dérives vers un cahier des charges moins disant et vers un développement où le producteur ne sera plus partenaire des décisions au sein de la filière avec de nouveaux partenaires. Nous avons toujours à fixer des lignes rouges.

Si le combat pour un cahier des charges exigeant se mène à l’échelle nationale et européenne, nous devons nous investir dans nos territoires où se définissent les politiques en matière  de climat, alimentation, énergie, Santé. Notre réseau doit être reconnu au sein des instances locales comme un acteur incontournable pour répondre aux grands enjeux actuels.

De plus en plus de citoyens s’inquiètent et se mobilisent autour des questions du climat, de l’environnement, de la santé et de l’alimentation, c’est en nouant avec eux de nouveaux partenariats que nous pourrons défendre notre modèle d’Agriculture biologique exigeant et cohérent

Pour tout ce travail, je tenais à vous rappeler que nous avons un outil précieux créé en 2016 : la charte FNAB qui nous rassemble. Au-delà du cahier des charges technique, elle porte des valeurs sociales, humaines pour un développement durable et équitable à l’échelle internationale.

Pascale Doussinault, Arboricultrice à Plestan et président du GAB d’Armor