Éleveur·se bio. Un métier loin des préjugés

 

 

Vous êtes à la recherche d’un métier proche de la nature et épanouissant ? L’ recrute !

Astreintes, horaires à rallonge, fins de mois un peu ricrac… les clichés autour du métier d’éleveur ont la vie dure. Au milieu de ce tableau peu propice à susciter des vocations, l’élevage bio a développé des systèmes viables et à taille humaine. Dans un marché structuré et dynamique, ils ont su mettre en place des organisations leur assurant un revenu décent et leur permettant de se dégager du temps libre.

28% des éleveurs ont aujourd’hui plus de 55 ans et vont partir à la retraite dans les années à venir. Ce sont autant de fermes bio qui seront à reprendre dans les années à venir, mais qui peinent parfois à trouver la relève, faute d’information sur le métier.

La quête de sens, la volonté d’être son propre patron et l’envie d’un métier proche de la nature sont des attentes auxquelles aspirent de nombreuses personnes.

Pourquoi ne pas se tourner vers l’élevage bio ?

Posez toutes les questions que vous n’aviez jamais osé poser sur le métier d’éleveur bio ! Contactez le GAB de votre département pour participer à un rendez-vous collectif « Mon premier rendez-vous avec la bio ».

 

logo agrobio35

Glanez toutes les informations nécessaires pour faire avancer votre projet d’installation. Contactez le Point Accueil Installation de Bretagne.

Démarrez par du salariat ! Postulez aux offres sur des élevages bio en parcourant la bourse des emplois de l’ANEFA et en appliquant les filtres « polyculture-élevage » et «  ».

Faites-vous accompagner par Pôle Emploi, par exemple en sollicitant une mise en situation professionnelle.

 

 

Tags : , ,