Observatoire : + 10% de fermes bio en 2011

L’ de la production bio de la FRAB paraît tous les ans en septembre. Focus sur les premiers chiffres.

Avant la parution de l’Observatoire 2012 – chiffres 2011 – les premiers chiffres clés permettent déjà d’avoir une belle photographie de la bio en Bretagne : 1 682 , 3 460 producteurs, associés et salariés, 57 980 ha dont 14 000 en conversion.

L’agriculture biologique est donc toujours dans une période de croissance. Les 210 nouvelles fermes enregistrées représentent une augmentation de 10% par rapport à 2010. Forte de ses 1 682 fermes bio (57 arrêts), la Bretagne se maintient au
rang de 7e région française, derrière les régions Rhône-Alpes (2 554 fermes), Languedoc-Roussillon (2 531 fermes), Midi- Pyrénées (2 428 fermes), Provence-Alpes-Côtes-d’Azur (2 248 fermes), Aquitaine (2 162 fermes) et Pays de la Loire (1 821 fermes).

Nombre de fermes : Finistère et Côtes-d’Armor au coude à coude

En Bretagne, les Côtes d’Armor avaient détrôné le Finistère en tête du palmarès breton en 2010. A une exploitation près, le Finistère repasse devant les Côtes-d’Armor en 2011. Le nombre de fermes bio en Bretagne se répartit comme suit : Finistère 444, Côtes-d’Armor 443, Ille-et-Vilaine 414, Morbihan 381 (respectivement 4,7%, 5,7%, 4,3% et 5,0% des fermes du département).
Sous un autre angle, le premier département en surface est l’Ille-et-Vilaine (13 260 ha), secondé par le Morbihan (11 020 ha). A noter que les 4 départements bretons figurent parmi les 20 premiers départements français en nombre de fermes.

Le lait et les légumes, moteurs de la production bio bretonne

La Bretagne, terre d’élevage et de maraîchage : la bio n’échappe pas à cette règle d’or, puisque qu’on recense 438 fermes laitières et 399 producteurs de légumes en bio dans la région. Et les nouveaux installés et convertis ne dérogent pas à
la règle puisqu’on comptabilise 25 nouvelles fermes en bovin lait et 59 nouvelles fermes maraîchères. En revanche, si la dynamique d’installation en maraîchage se maintient, on remarque un net ralentissement des conversions laitières (25 en
2011,79 en 2010).

Les circuits courts ont la cote

Côté commercialisation, 60% des agriculteurs bio bretons se tournent vers les circuits courts, contre 10% des agriculteurs conventionnels bretons. Et pour la moitié ces 60%, ce mode de vente constitue leur unique débouché.

 

En savoir plus : téléchargez le communiqué de presse

Tags : ,