CAP Climat : Comment s’Adaptent les Producteurs au Climat?

CAP Climat est un programme de action visant à compiler et à diffuser les pratiques des producteurs qui mettent en place des moyens d’adaptation aux aléas climatiques à l’échelle de leurs systèmes,  mais également des pratiques d’atténuation de l’impact de leur système sur le changement climatique..

    • La plantation de haie, le de Pascal Gapihan et Natalie Chamaillard Ici
    • La gestion des stocks, le témoignage de Benoît Colléaux et Maxime Quesnel Ici
    • L’adaptation des au terroir, le témoignage de Sébastien Baron Ici
    • L’abreuvement en salle de traite, le témoignage de Jean-Marc Braud Ici
    • Le choix des animaux rustiques, le témoignage de Cyrille Tatard Ici
    • L’optimisation du pâturage, le témoignage de Jean Yves Davalo Ici
    • Nouveauté. La diversification de la production, le témoignage de Dominique et Céline Dubreuil Ici
    • Nouveauté. Le fonctionnement d’un pré-verger, le témoignage de Emmanuel Riat Ici
    • Nouveauté. La valorisation du biotope existant, le témoignage de Julien Brothier Ici
    • Nouveauté. L’implantation des légumineuses, le témoignage de Jean Yves Couedel Ici
    • Nouveauté. Les parcours pleins airs arborés, le témoignage de Pascal Picard Ici

Cliquez sur l’image pour lire la publication

«  Nul besoin d’être devin pour voir que le climat change. A chaque saison, les producteurs l’observent. Qu’il s’agisse d’une gelée tardive, d’un épisode de ou d’une averse de grêle ravageuse, les évènements climatiques extrêmes, autrefois exceptionnels, sont plus fréquents. Face à ces événements, les producteurs sont dans l’obligation d’adapter leurs systèmes et leurs pratiques afin d’être en capacité de continuer à produire, malgré l’évolution de leurs conditions de production. Dans cette adaptation, ils font preuve d’un pragmatisme et d’une ingéniosité qui donnent ses lettres de noblesse au bon-sens .

Pour eux, une adaptation est jugée pertinente et reproductible à condition qu’elle ait déjà été appliquée et qu’elle ait fait ses preuves. La preuve par l’exemple et l’ entre pairs valent ainsi tous les discours et demeurent bien souvent les moyens de diffusion les plus efficaces.

On le voit, l’adaptation des fermes aux changements et aux aléas climatiques est une thématique déjà bien présente dans le quotidien des producteurs ; elle est destinée à prendre de l’ampleur dans les années à venir. Ils sont les premiers témoins du changement climatique, il est naturel que ce soit eux qui en parlent. C’est dans cette logique que le format du recueil – Paroles de producteurs à l’attention des producteurs – a été privilégié, car jugé le plus pertinent par les paysans impliqués dans le programme CAP Climat. » 

Pour connaître nos autres programmes de recherche en élevage, cliquez ici

 

Note : A la lecture des témoignages, basés sur des visites et entretiens individuels, il est intéressant de constater les écarts entre les évaluations individuelles de caractérisation des pratiques de ferme (voir les fiches) et l’évaluation collective faite par le groupe de producteurs impliqués dans CAP Climat (voir le Recueil, page 8). En effet, les notations présentées sont des appréciations du « niveau de difficulté de mise en place de la pratique considérée ». Ainsi, il est normal de constater des différences entre les résultats issus des réflexions communes a plusieurs agriculteurs et les évaluations individuelles. Différences, qui sont le reflet de conditions spécifiques, propres à des cas particuliers. Selon les contraintes déjà subies par un système, la mise en place d’une nouvelle pratique peut-être facile et rapide ou, a l’inverse, délicate, couteuse et nécessitant un important temps de transition.