La recherche en Grandes Cultures

Orge au soleil couchant

Action en cours

ILICO – Introduction de Légumes Industrie dans les systèmes Céréaliers bio de l’Ouest – 2019-2022

Contexte du projet :

Avec la modification des profils et habitudes des nouveaux consommateurs de produits biologiques, la demande en légumes biologiques dits « industrie » (destinés à la réalisation de conserves et surgelés biologiques) se développe fortement et ouvre de nouvelles opportunités pour les producteurs bretons. La Bretagne bénéficie de la présence d’un certain nombre d’Organisations de Producteurs historiques sur ces productions (Eureden, fusion de la CECAB et Triskalia et la Clal St-Yvi), mais aussi d’outils de transformation adaptés (découpe, surgélation, conserveries…). Les coopératives locales affichent des objectifs importants de croissances de leurs besoins.

Pois, haricot, épinards, carotte, flageolet, brocolis, chou-fleur, céleri, pomme de terre… Ces cultures sont des opportunités pour les producteurs bio bretons, notamment céréaliers, de diversifier leurs assolements et consolider leurs marges. La technicité exigée pour la conduite de ces cultures est cependant élevée, les investissements en termes économiques et en temps de travail supérieurs (opération de désherbage notamment) et la prise de risque est plus importante. Les stratégies d’introduction de légumes industrie dans des rotations type « polyculture-élevage » demandent donc à être documentées en références, encore peu nombreuses, et consolidées en région.

Le projet ILICO :

Le projet ILICO vise à analyser durant 3 ans les impacts de l’introduction de ces cultures à forte valeur ajoutée (haricot et pois en particulier) dans les systèmes céréaliers biologiques bretons sous les angles agronomiques mais aussi économiques et sociaux. Deux majeures sont mises en œuvre sur la durée du projet :

  • Automne 2019 : enquête auprès de 20 producteurs biologiques bretons cultivant des légumes industrie pour comprendre leurs stratégies et leurs problématiques : itinéraires techniques, besoins en -développement, contraintes et atouts ressentis à l’échelle d’un système et d’une rotation…
  • Mars 2020 – Octobre 2022 : essais comparatifs d’itinéraires techniques en légumes industrie sur un réseau de parcelles en fermes biologiques réelles en Bretagne. Approche systémique et pluri-annuelle.

Essais menés en 2020 :

En 2020, le comité de pilotage d’ILICO s’est accordé sur la volonté de tester l’effet du désherbage mécanique de prélevée en comparaison à aucun passage en prélevée, sur petit pois et haricot vert. Un réseau de 6 parcelles est ainsi suivi en Bretagne, pour comparer l’impact de ces 2 modalités. Les résultats seront diffusés courant 2020.

Durée du projet : octobre 2019 – septembre 2022

Partenaires :

  • Pilotage : FRAB / Coordination technique : Agrobio35.
  • Partenaires techniques impliqués dans la réalisation : GAB22, GAB29, Agrobio35, GAB56
  • Opérateurs associés au comité de pilotage: Eureden, CLAL St-Yvi, UNILET
  • Partenaires financiers : France Agri Mer, Conseil Régional de Bretagne, CD35 et CD29

Contacts ILICO :

 

Actions achevées

Renaissance des Céréales Mineures – 2017-2019

TerraMilletLe projet « Renaissance des Céréales Mineures » a pour but de pérenniser la conservation, la sélection, la multiplication et la production de cinq céréales dites « mineures » (l’épeautre, l’engrain, le poulard, le sarrasin et le seigle) dans le Nord-Ouest de la France via l’utilisation de semences paysannes en réseau, avec une valorisation des récoltes en filières courtes et locales sous la forme de cinq produits d’alimentation de base (farine, pain, galettes, pâtes et biscuits). Les produits proposés se veulent accessibles économiquement pour le consommateur et en cohérence par rapport à leurs pratiques alimentaires. Ce projet est mis en œuvre conjointement par 3 partenaires : la FRAB, Triptolème (association pour le développement de la biodiversité cultivée) et l’UMR BAGAP de l’INRA (Véronique Chable).

Les principaux travaux menés :

  • Mise en place de groupes locaux (paysans / transfos / multiplicateurs) sur le Grand-Ouest : Finistère, Kreiz Breizh, Saint-Nazaire, Pays de Dinan, Bassin Rennais, Avranches, Anjou… Ces groupes sont composés de producteurs adhérents des réseaux GAB-FRAB et Triptolème ou des transformateurs certifiés bio.
  • Mise en place d’une centaine d’essais de multiplication au sein d’un réseau d’une vingtaine de fermes biologiques et autour d’une dizaine d’espèces de céréales : amidonnier, , rassicole, engrain, épeautre, blés poulards, sarrasin, seigle, millet
  • Mise en place d’essais de transformation (pain, farine, biscuits) et analyses organoleptiques sur ces différentes espèces
  • Essais de décorticage et acquisition de 2 outils pour des essais
  • Réalisation d’une étude de 6 mois (INRA) «Freins et leviers au développement des céréales mineures via les semences paysannes »

Télécharger le rapport d’étude INRA : cliquez ici

Télécharger la fiche techniques « Décorticage des céréales » : cliquez ici

Contact : Antonin Le Campion, a.lecampion@agrobio-bretagne.org, 02 57 87 26 56

 

« Succession de cultures innovantes – réseau de suivi de 8 fermes biologiques bretonnes »

Les fermes bio sans prairies de longue durée (éleveurs de monogastriques, producteurs de céréales, îlots éloignés chez des éleveurs laitiers) sont soumises à des problématiques spécifiques, tant au niveau du maintien de la fertilité que de la gestion des adventices ou des maladies).

Le réseau GAB-FRAB, en partenariat avec la Chambre Régionale d’Agriculture, a lancé donc une action régionale en 2013, afin de tester des successions culturales innovantes. Celles-ci devront être adaptées aux besoins alimentaires des animaux éventuellement présents sur les fermes, tout en permettant de valoriser au mieux l’azote fixé et d’en minimiser les pertes.

Huit fermes pilotes bretonnes sont suivies par le réseau GAB-FRAB. Sur chaque parcelle une comparaison entre une rotation témoin et une rotation « innovante » (incluant des cultures sous couverts par exemple) sera mise en place, sur une surface de l’ordre de 1 à 2 ha par modalité. Un suivi de différents indicateurs sera effectué sur chaque modalité, pour en évaluer la performance agronomique et environnementale : suivi des reliquats azotés, fertilité du sol, rendement et enherbement.

Des enquêtes ont également été menées en 2013 sur 16 fermes biologiques bretonnes pour identifier des pratiques culturales innovantes déjà mises en œuvre en région.

Contact : Goulven Maréchal, g.marechal@agrobio-bretagne.org, 06 16 87 19 46

 

« Maïs population » – 2012-2015

DSC09016Entre 2012 et 2015, dans le cadre du projet régional « Maïs Pop », une trentaine de paysans bretons ont mené des observations sur la robustesse, le taux de germination, la précocité, et d’autres indicateurs sur des variétés de maïs population semées sur leurs parcelles. En partenariat avec l’INRA, une quinzaine de variétés sont ainsi testées par ces paysans membres des réseaux GAB et CIVAM.

En seulement 2 ou 3  années d’adaptation et de sélection, les potentialités de ces maïs apparaissent comme encourageantes tant au niveau de leurs qualités nutritionnelles que de leurs rendements. Quelques caractéristiques communes ressortent notamment, comme leurs taux de protéines plus élevés que les hybrides témoins. C’est une piste intéressante pour améliorer l’autonomie en protéines des éleveurs, qui sera étudiée plus en détail dans les années à venir.

Retrouvez la synthèse de nos essais ici : cliquez ici

Contact : Goulven Maréchal, FRAB – g.marechal@agrobio-bretagne.or, 06 16 87 19 46

 

Adaptation de l’itinéraire technique des céréales au binage à faible écartement

Les bineuses à céréales peuvent être une solution efficace contre l’enherbement dans certaines conditions, où les outils classiques (houe rotative, herse étrille) trouvent leurs limites. Agrobio35 a comparé depuis 2010 l’efficacité du désherbage avec une bineuse à céréales et l’efficacité du hersage en fonction de différentes densités de semis de blé. Les essais ont été menés sur un site, avec répétitions en 2011, et sur 2 sites en 2012 (lycée de Dol-de-Bretagne et chez agriculteur). Ces techniques de binage font notamment apparaître une modification des composantes du rendement (meilleur taux de protéines, nombre d’épis/m2 inférieur et compensé par un PMG plus fort).

Contact : David Roy, Agrobio35 – d.roy@agrobio-bretagne.org

Tags : , , , , , ,